Rencontre U.A.L.R. et A.N.Art.I di Torino – Lyon du 1er au 3 avril 2016

Rencontre U.A.L.R. et A.N.Art.I di Torino – Lyon du 1er au 3 avril 2016

Par FNA, Alain Curtil - Président U.A.L.R.
9 avril 2016

Texte lu par Alain Curtil, président U.A.L.R. devant le ‘carré ‘ des soldats italiens au nouveau cimetière de La Guillotière – Lyon 8eme.

En ce jour du 3 avril 2016, cent ans après la 1ere guerre mondiale, avec une fraternité d’armes, artilleurs français et italiens, nous sommes réunis pour rendre un hommage aux soldats italiens décédés au cours de ce conflit mondial, et, plus particulièrement devant ce ‘ carré ‘ italien ‘ regroupant 71 soldats, dont 12 artilleurs, décédés dans les ambulances lyonnaises.

En cette circonstance, nos drapeaux français et italiens sont réunis.

En souvenir de cette page de l’histoire, nous ne pouvons pas oublier d’autres lieux très marquants, tels que Verdun, Caporetto, mais aussi, et, plus particulièrement Pederobba et Bligny, symboles monumentaux de la fraternité d’armes de nos deux pays.

Lieux où la peur, la souffrance et la perte d’un camarade de tranché étaient la réalité de tous les jours.

Certains, heureusement ont survécu à ce conflit, parfois, blessés, traumatisés à vie…rappelons le dernier ‘ poilu ‘ , Lazzaro Ponticelli, mort à 110 ans en 2008, qui à l’âge de 16 ans est venu se battre en France.

Quelques courts rappels méritent d’être cités : 

  • En août 1914, près de 500 étrangers s’engagent dans la légion étrangère dont 1/3 d’italiens.
  • A Lyon, le 3 octobre 1914, création d’une Légion Garibaldienne à l’appel de Riccioti Garibaldi, fils de Guiseppe.
  • Par la suite, cette légion est transformée en 4eme régiment de marche du 1er Etranger, ainsi, les soldats de cette unité, porterons la chemise rouge des garibaldiens.
  • Commandée par Peppino Garibladi, promu colonel, cette Légion est engagée en forêt d’Argonne avec la 10eme Division d’infanterie française.
  • Du 26 décembre 1914 au 8 janvier 1915, elle attaque les bois de Bolante et de Courtechaussée. Elle y perd 553 hommes dont les deux arrière-petits-fils de Garibaldi : Bruno et Costantino.
  • Cette Légion fût dissoute en mars 1915 et les survivants seront versés dans la Légion étrangère, soit 28 000 soldats.
  • Le 1er juin 1915, les 4000 italiens en faisant parti sont renvoyés d’office en Italie qui vient d’entrée en guerre.

 

Certains d’entre eux, parfois avec des soldats français dans la même unité, purent poursuivre le combat :

A Vincenza, au Monte Grappa et bien d’autres lieux comme l’Autriche, l’Allemagne et de nouveau, la France, sans oublier le rendez-vous avec l’Armée d’Orient avec des rescapés de l’expédition franco-anglaise des Dardanelles en 1915. 

< Toutes les publications